Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La boîte à filles

Pourquoi j'ai quitté Younique

Pourquoi j'ai quitté Younique

Hello hello !

Cela fait longtemps que je n'ai pas publié sur mon blog. Une année 2019 pleine de réflexions et de remise en question, non pas pour ce que je vous partageais, mais pour d'autres raisons.

En 2019, j'ai quitté Younique. Pourquoi ? et aujourd'hui je fais le bilan.

J'ai commencé cette activité de networkeuse et de vente à domicile en 2017, par passion du maquillage. Et Younique correspondait vraiment à ce que je voulais. Développer mon activité dans le maquillage, c'était top. Et puis, petit à petit, je me suis enfermée avec une seule marque alors que moi, j'aime toucher à toutes les marques.

Et moi, ce que j'aime, c'est l'univers de la beauté tout entier. Pouvoir vous accompagner pour sublimer votre peau, pour vous aider à trouver votre maquillage idéal, pouvoir vous faire sentir plus femme, plus sûre de vous, bref, pouvoir vous faire sentir la plus belle avec cet univers de la beauté, moi j'adore.

J'ai commencé cette activité dans l'industrie du marketing de réseau parce que je voulais avoir un complément de salaire avec cet univers que j'aime tant.

Et aujourd'hui, je me rends compte que ce n'est pas la raison profonde en fait. Et je vous raconte mon histoire.

Je suis une personne introvertie, qui a souffert de ne pas aller vers les gens, qui a souffert de sa timidité, qui a souffert de tous ses complexes à la noix, qui n'a pas osé et qui a perdu du temps. Avec cette personnalité, j'ai toujours exercé des métiers qui m'allaient très bien. J'ai commencé ma carrière en tant qu'assistante de direction, et si vous l'êtes aussi, vous savez que vous avez l'étiquette proche du patron qui vous colle à la peau. On ne vous fait pas confiance, on ne vous parle pas trop parce que vous pourriez le répéter. Dans cet état de fait, les gens ne vous parlent pas trop et du coup, vous ne parlez pas trop aux gens. Cela m'arrangeait bien. Et puis, j'ai eu la chance d'évoluer vers un poste de responsable RH. J'avais à coeur de bien faire mon travail mais pareil, vous êtes prêt de la Direction donc attention. On se méfie de vous et vous avez du mal à créer du lien. Vous avez ce poste transversal entre l'enclume et le marteau et c'est compliqué à gérer. Et tout ça, ça me faisait souffrir. Je rêvais d'échanges entre collègues, de parties de rigolades, d'apéros, bref, je rêvais de créer du lien mais j'étais trop fermée pour cela.

Et puis un jour, on m'a proposé cette activité avec Younique. Et en effet, la première chose que je me suis dite, c'est, avoir un complément de salaire avec ce que j'aime, c'est plutôt chouette. Et malgré toute mon introversion, je me suis lancée. Et pourtant, ce n'était vraiment pas pour moi, en tout cas c'est ce que je croyais. Et grâce à cela, je me suis ouverte au monde, je me moque de l'opinion des autres et c'est avec plaisir et satisfaction que je m'amuse aujourd'hui.

Et puis, comme je vous le disais un peu plus haut, je me suis enfermée uniquement dans le maquillage et comme j'aime toucher à tout l'univers de la beauté, quelque chose me manquait. Je me suis donc naturellement tournée vers Chogan qui offre des solutions variées autour de cet univers de la beauté.

Aujourd'hui, je me rends compte que je n'ai pas commencé cette activité pour bénéficier d'un complément de revenu. Rien n'arrive par hasard dans la vie. Cette activité dans l'industrie du marketing de réseau s'est offerte à moi car il était temps pour moi de casser cette vie qui ne me convenait pas, il était temps pour moi de vivre tout ce que je rêvais de faire : exister, profiter, casser les barrières et vivre la vie que j'ai toujours eu envie d'avoir.

Cette activité, c'est donc beaucoup plus que de gagner de l'argent. C'est la possibilité de saisir sa chance, c'est la possibilité de pouvoir accompagner des femmes et des hommes sur ce chemin, soit en les aidant à résoudre des petits problèmes de peau du quotidien qui peuvent nous gâcher l'existence, soit en les accompagnant pour développer eux-même cette activité.

La moralité de cette histoire c'est que même si vous croyez que vous n'êtes pas fait pour telle ou telle chose, tant que vous ne l'avez pas testée, vous ne pouvez pas savoir. Les choses n'arrivent jamais par hasard et si vous pensez commencer pour une raison, vous pouvez vous apercevoir, avec le temps, que ce n'est pas pour cette raison là que vous avez commencé.

Il n'y a pas d'âge pour commencer quelque chose de nouveau....

Bien à vous,

Claire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article